Murielle Magellan, l’exploratrice des rêves

PORTRAIT PASSION
Au faîte du succès avec sa pièce « L’éveil du chameau », Murielle Magellan reste sous le feu des projecteurs avec la parution d’une nouvelle sur le thème de « Lolita » et l’adaptation pour la télévision de « Illettré », un roman de Cécile Ladjali. La romancière, scénariste, dramaturge et metteur en scène porte en elle encore beaucoup de projets en gestation. La petite fille aux origines juives d’Algérie, qui a grandi avec la valeur travail et qui ne s’est jamais découragée, a fait de son rêve d’enfant une réalité. Avec son nom d’emprunt qui évoque le voyage, Murielle Magellan se taille une voilure ambitieuse qu’aucun vent contraire ne semble pouvoir abattre. Mais quelle est donc cette brise qui la pousse vers la lumière ?

Jacques Glowinski, le savant au cœur des hommes

PORTRAIT PASSION
Pragmatique et créateur. Deux traits de caractère qui, réunis dans un seul être, peuvent devenir de la dynamite à merveilles. Jacques Glowinski, un des pères fondateurs de la neuropharmacologie, neurobiologiste, administrateur du Collège de France et rénovateur de cette glorieuse institution, fait partie de cette race d’hommes au savoir étendu et à l’esprit aussi vif à imaginer qu’à concevoir. Le tout avec une bonhommie désarmante. Quel est le génie farceur qui a excité les neurones de ce chercheur au point de l’inciter à délaisser le microscope pour coiffer le casque d’un architecte et à imaginer des parallèles entre l’organisation du cerveau et l’architecture ? Le scientifique le dévoile dans un livre qui synthétise une longue carrière consacrée à la recherche et au collectif, « Le cerveau-architecte, le Collège de France dans le XXIe siècle », publié aux éditions Michel de Maule.

Évelyne Dress, sur les chemins de soi

PORTRAIT PASSION
Évelyne Dress est une femme blessée et néanmoins portée par un optimisme éloquent, débordant d’énergie et de passion. D’une naissance placée sous le signe du pittoresque à une carrière d’artiste prolifique, cette femme mal à l’aise avec ses origines juives poursuit une infatigable (en)quête sur ses ancêtres, accueillant les « synchronicités » comme autant de doigts pointés vers les chemins qui la ramènent à la porte de sa conscience. Les destinées maintes fois rejouées de ses cinq romans, dont le dernier « Les Chemins de Garwolin », sont des explorations qui l’incitent à descendre pas à pas cet escalier intérieur, en bas duquel elle aimerait trouver la clé du problème avec sa judéité. La question est : combien de romans faudra-t-il à Evelyne Dress pour arriver à la dernière marche ? Le lecteur égoïste qui aime les merveilleux voyages que l’auteure propose espérera secrètement qu’elle y parviendra… mais pas tout de suite !

ReadMyBook joue la carte du papier

PORTRAIT PASSION
La jeune maison d’édition numérique ReadMyBook n’a pas eu le temps de souffler sa première bougie d’existence qu’elle se lance dans un pari d’envergure : inclure dans son spectre éditorial la publication papier. Novembre 2016 restera dans les annales de ReadMyBook comme le mois d’une évolution majeure avec la parution de trois livres en version papier, à la plus grande satisfaction de sa présidente Audrey Cornu qui a commis l’audace de croire en un avenir radieux possible, à la fois pour le numérique et le papier. Deux vecteurs non antagonistes pouvant élargir le lectorat et améliorer la diffusion de la culture à un prix modique. Revenons sur l’histoire d’une maison d’édition qui, si elle entend être une chance de plus offerte aux écrivains orphelins d’éditeur, elle est aussi la concrétisation du projet de vie d’Audrey Cornu dont la ligne de conduite est « d’être à sa place ».

Dominic Lamblin, survivant de la Stones fascination

PORTRAIT PASSION
Dominic Lamblin et les Rolling Stones, deux destins scellés dans un même amour de la musique, de la vie de jet-setter, du travail acharné et de la fureur de survivre à tous les excès. Deux trajectoires au parcours parallèle aussi bien dans l’ascension des sommets que dans les traversées du désert. La confiance qui s’instaurera dès leur première rencontre en octobre 1964 ne se démentira pas durant quatre décennies de collaboration intense et enfiévrée. La longévité de Dominic Lamblin et du groupe rock est un miracle, merveilleux ou sulfureux, c’est selon, que l’auteur fait revivre avec joie et prodigalité dans son livre « Satisfaction – Comment j’ai survécu à 40 années avec les Rolling Stones », paru en octobre 2016, aux éditions Larousse. Portrait d’un homme fataliste et chanceux, dont la seule constante dans la vie a été les Rolling Stones. Un mariage musical inclassable !

Denis Doria, chasseur d’Art et d’histoires

PORTRAIT PASSION
Vibrant d’un feu intérieur raisonné et alimenté en continu par la passion, Denis Doria a la joie discrète et réservée, tout comme son modèle. L’architecte d’intérieur et grand collectionneur d’art décoratif moderne vient de publier une œuvre monumentale sur l’œuvre tout aussi monumentale d’un architecte de renom : Pierre Chareau. Voici douze ans que ce chercheur infatigable fait preuve de persévérance et de pugnacité dans la reconstitution de la vie du créateur de l’emblématique Maison de Verre. Une chasse au trésor avec son lot d’énigmes et de clés, et ses portes qui s’ouvrent sur un pan de vie oubliée dans des archives jusqu’au hasard d’une rencontre miraculeuse avec un photographe. Avec « Pierre Chareau – Un architecte moderne de Paris à New York », aux éditions Michel de Maule, c’est une voix qui ressurgit de l’injuste oubli et qui rend hommage au créateur phare de l’Union des Artistes Modernes (UAM). Un devoir de vulgarisation et de transmission qui s’accomplit enfin.

Patrick de Carolis, les ailes de géant

PORTRAIT PASSION
Port altier, regard droit, sourire dégagé, Patrick de Carolis a forgé son caractère à l’école du respect et du travail et a tracé son chemin en s’appuyant sur le passé pour nourrir le présent et préparer l’avenir. Après une vie riche de projets, de défis, de paris, après des accusations infondées, après une période d’introspection, le temps était venu pour le journaliste, présentateur et écrivain de se retourner sur ses souvenirs d’enfance et sa carrière ascensionnelle, sur son attachement à l’histoire, à la culture et au patrimoine, sur son mandat tumultueux à la tête de France Télévisions, jusqu’à l’ultime outrage remettant en cause sa probité. C’est un homme apaisé qui se confie dans un livre témoignage-vérité Les ailes intérieures (Plon), le temps d’un battement d’ailes suspendu pour des lendemains neufs.

Macha Publishing, l’envol des livres

PORTRAIT PASSION
Agence éditoriale depuis 2009, Macha Publishing rejoint le cénacle des éditeurs en septembre 2015. L’amour des livres libres de toute attache partisane, une curiosité pour les auteurs à la plume authentique, nuancée, incisive, un intérêt sincère pour l’amitié historique franco-russe. Dotées de ces qualités, la directrice de Macha Publishing Marie Renault ne tardera pas à s’imposer dans l’arène de l’édition avec ses propositions d’ouvrages, sur des sujets d’actualité ciselés, des beaux livres en « réalité augmentée », des romans contemporains ouverts sur le monde et des textes coquins oubliés d’écrivains classiques français.

Sophie Barjac au pays des métamorphoses

PORTRAIT PASSION
Films cultes qui ont propulsé Sophie Barjac au-devant de la renommée, “À nous les petites Anglaises” et “L’Hôtel de la plage” ont marqué la carrière de l’actrice. Il en est un autre qui n’a jamais été distribué en France, mais qui l’a fait connaître à l’international. C’est le film comédie musicale “Alice”, tiré du conte de Lewis Caroll, où elle jouait le rôle titre. Tourné à Varsovie, en 1980, à la veille de l’avènement de Solidarnosc, le film a connu un tel retentissement qu’il est devenu un classique en Pologne. Trois décennies plus tard, alors qu’une comédie musicale “Alice” se monte en Pologne, le film est disponible en édition DVD SteelBook en 500 exemplaires, enrichi de bonus expliquant les conditions particulières du tournage. Une formidable expérience initiatique qui a fait grandir la jeune Sophie, alors âgée de 22 ans.

Claire de Castellane, la pédagogie du classique en point d’orgue

PORTRAIT PASSION
Un parcours comme sur une portée de musique, fait de mesures et d’intensité, avec de nombreux talents à la clé pour ouvrir les portes d’une vie d’enseignant et de producteur de concerts. De l’énergie et un tempérament entreprenant en sus, guidée par un désir ancré depuis toujours de désacraliser la musique classique pour la rendre accessible à tous. Voilà une ambition bien menée qui conduit Claire de Castellane vers le tournant de sa carrière : l’antenne de France Musique !

Delphine Depardieu, la constance du génie

PORTRAIT PASSION
Il y a comme un air de famille, mais pas seulement. Il y a surtout comme un air de talent, qui s’exprime depuis une dizaine d’années sur les planches et sur les plateaux de tournage. Delphine Depardieu personnifie l’énergie qui avance, pas à pas, avec la passion du métier de comédienne comme ligne de vie. Une fois de plus, elle en fait la démonstration, en incarnant Constance, la veuve de Mozart au Festival d’Avignon en juillet, puis au Théâtre du Petit Montparnasse à partir du 7 septembre avec « Le dernier baiser de Mozart », une pièce taillée sur mesure de l’écrivain Alain Teulié.

Laurent Bettoni, le label « les indés » pour les auteurs d’abord

PORTRAIT PASSION
Début janvier 2016, Laurent Bettoni lance « les indés », un label éditorial dédié aux indépendants. Passerelle entre l’auto-édition et les maisons d’édition traditionnelles, ce label rode depuis six mois un modèle économique « à la demande », fondé sur le numérique, la qualité éditoriale et la pleine liberté des auteurs. Les résultats sont très encourageants, les auteurs heureux et les ouvrages d’une belle facture.

Dr Luc Bénichou, à la lumière des souvenirs

PORTRAIT PASSION
Une larme de nostalgie, un brin d’agacement, l’urgence des souvenirs. C’est cette savante alchimie qui a présidé à l’écriture d’une époque, d’un lieu, d’un homme. Luc Bénichou vient de publier aux éditions Michel de Maule « 42, rue de Sèvres – Les fantômes de l’hôpital Laennec », un hymne à un bâtiment hospitalier transformé en logements de luxe, désormais hanté par l’Histoire et les souvenirs professionnels de l’auteur. C’est l’occasion pour ce docteur en médecine, précurseur de la technique des photothérapies en France, de revenir sur les prémices d’une carrière surprenante où l’intérêt pour la photo et l’écriture s’est greffé à la fascination pour les énigmes de la science… Une greffe d’envergure que seul un esprit curieux pouvait concevoir.

Jean-Claude Borelly, de la trompette à la lumière

PORTRAIT PASSION
Infatigable ! L’homme au coffre ample et aux doigts souples ne se lasse pas de courir. D’église en basilique, en cathédrale, il fait résonner ses notes et communie avec un public fidèle, joyeux et reconnaissant. L’homme responsable de cette béatitude laïque n’a d’autre nom que le célèbre trompettiste Jean-Claude Borelly. Ces dernières années, il parcourt villes et campagnes avec son spectacle « Du Chœur à la Lumière » et son dernier album « D’Or de Rêve et de Lumière » qui en est une émanation tangible. Attardons-nous sur la vie d’un artiste à la carrière à couper le souffle !

Caroline Loeb, une artiste au féminin pluriel

PORTRAIT PASSION
Caroline Loeb ne lâche rien. Depuis C’est la ouate, elle avance, traçant son sillon selon ses passions, ses coups de cœur, ses rencontres et ses idéaux auréolés d’indépendance et d’affirmation de soi. Cabossée par un air qui colle à la peau, redressée par la volonté d’exister, elle s’impose sans bruit, mais assurément, dans un univers tissé de mots, de profondeur et de grands airs… de liberté. Cette liberté passe en ce moment par une grande dame de la littérature, Françoise Sagan, dont elle incarnera la pensée lors de son monologue de théâtre, mis en scène par Alex Lutz, à partir du 11 juin prochain, au Théâtre du Marais. Retour sur une succession de petits miracles qui ont fait de Caroline Loeb une artiste au féminin pluriel.

Philip de la Croix, un héraut moderne du classique

Portrait Passion
Quand passion et énergie font cause commune, l’homme trace son sillon, sème et récolte, non sans, de temps en temps, relever la tête de son labeur pour s’interroger. Philip de la Croix est de cette trempe d’homme qui s’investit et propage son amour pour la musique classique et les artistes qu’il dirige contre vents et marées. Il revient sur une carrière composée d’opportunités, de réussites et de beauté, et s’alarme sur le désintérêt grandissant pour cet art à la sublime sonorité qui le transcende et l’émerveille encore aujourd’hui.