Martine Storti : sortir du manichéisme, de cette mollesse du regard

PORTRAIT PASSION
Dans son dernier essai, Martine Storti démontre et dénonce. Avec impertinence et fougue, elle procède à une déconstruction méthodique et très argumentée des avis tranchés de certains intellectuels qui, sous les feux de l’audimat, combattent dans l’arène publique, vitupérant et s’étripant à coups de phrases rebattues et de sens éculés sur des sujets épineux de l’actualité, comme l’identité, le féminisme, la théorie du genre, l’opposition social/sociétal. Avec la verve inaltérée de militante MLF qu’elle est toujours, elle trempe sa plume dans l’ironie et l’agacement, éraflant au passage les susceptibilités, pour replacer chacun des acteurs face à ses contradictions.

Les Éditions Michel de Maule, une maison qui a tout d’une grande

PORTRAIT PASSION
« Suis-je prêt à acheter dix euros le texte de la pièce de théâtre à la place du programme ? » C’est la question que s’est posée Thierry de La Croix et sa réponse est assurément oui. Fondateur et dirigeant des Éditions Michel de Maule, ce dernier vient d’ouvrir sa collection « Théâtre » avec l’aide précieuse de sa collaboratrice Patricia Hostein. La signature du contrat est encore toute fraîche. La première pièce dont le texte sera disponible à la vente dans le théâtre est tirée d’un roman de l’écrivain Alain Teulié, “Le dernier baiser de Mozart”. Elle se donnera cet été au Festival d’Avignon, puis en septembre à Paris au Théâtre du Petit Montparnasse.