« Un fils parfait », Mathieu Ménégaux

 

Extrait

« La suite, vous croyez la connaître, et elle se résume en si peu de mots : j’ai perdu la raison. Tout concourt. Je suis subitement devenue une folle furieuse, envahie par des bouffées paranoïaques délirantes, capable de gestes imprévisibles et dangereux, portrait d’une femme à qui il est inenvisageable de confier la garde de ses propres enfants, tant elle est susceptible de menacer leur intégrité physique et psychologique. La belle version de Maxime, qui le place en position de victime. Lisez la mienne, reprenez l’enchaînement des faits et faites appel à votre jugement, loin des foudres de la colère et de l’émotion. Je ne veux pas votre absolution, Élise, ce serait trop demander. Juste la grâce. Ne me pardonnez pas. Ouvrez les yeux enfin et comprenez-moi. »

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

 

La perfection n’est pas de ce monde. Dans son deuxième roman inspiré de faits réels, « Un fils parfait« , Mathieu Ménégaux le grave au coin de l’éloquence dramatique qu’il sait instiller dans ses histoires. Après « Je me suis tue« , ce nouveau roman prête encore sa voix à une femme. Cette fois-ci, cette femme est comblée. Elle a un mari aimant et brillant, deux petites filles adorables et une carrière qui prend son essor. Son Paradis sur terre va pourtant s’engloutir dans les entrailles de l’Enfer lorsqu’une de ses filles lui confie qu’elle a peur du loup quand elle s’absente pour son travail. Le loup, c’est le père. Un père qui abuse de l’affection de ses filles. « Un fils parfait » est le témoignage poignant de cette femme qui confie sa version du drame à sa belle-mère dont le fils unique a toute l’apparence du fils parfait.

Daphné est heureuse. Elle se marie avec Maxime, l’homme de sa vie. Ils s’entendent merveilleusement bien. Viennent ensuite une fille, puis deux. Les premières années sont stressantes entre les couches, les biberons et les cris, mais l’amour aplanit toutes les difficultés. C’est alors que Daphnée veut privilégier sa carrière. Avec l’approbation de son mari, elle accepte une promotion qui la contraint à s’absenter la semaine. Maxime s’occupe de tout au quotidien, conciliant ses hautes responsabilités à la banque et ses deux filles. Quand, soudain, l’accusation explose en larmes, fissurant le socle solide de la famille. Incrédule, Daphné doute, se barricade derrière l’inconcevable. L’affabulation est toujours possible ! Mais si c’était vrai ? La mère est alors embarquée dans un tourbillon qui l’empêche de réfléchir sereinement et l’entraîne avec force dans les tréfonds de l’injustice.

L’auteur se met dans la peau d’une mère qui voit son monde s’écrouler. Peut-on imaginer son mari coupable d’inceste ? Quand l’intime conviction se fait certitude, quand l’acharnement à protéger ses filles la pousse à l’erreur, c’est la tempête judiciaire qui s’abat sur sa tête. Au-delà de croire ses propres enfants, ce livre pose la cruelle problématique de convaincre son entourage et la police. Une police de plus en plus prudente depuis l’affaire Outreau. « Un fils parfait » est un roman qui relate sous le timbre de la fiction une réalité cauchemardesque. Après l’infanticide, l’inceste. L’écriture de Mathieu Ménégaux transmet l’écho des femmes avec tant de délicatesse et de réalisme qu’elle frise non pas la perfection, mais l’excellence ! Gageons que ce titre saura emporter, une nouvelle fois, le cœur d’un jury de prix littéraire !

 

Éditions Grasset, janvier 2017, 17,50 euros, 240 pages.



 

4 thoughts on “« Un fils parfait », Mathieu Ménégaux

  1. L’inceste ! Un drame épouvantable surtout lorsqu’il concerne des enfants en bas âge. Nathalie Gendreau évoque, à juste titre, l »affaire d’Outreau qui a détruit tant de réputations et je suis sûr que Mathieu Ménégaux a raison de remettre le projecteur de nos consciences sur ce « crime familial » longtemps protégé par l’omerta l’omerta des bien pensants. Certainement un bon roman… Mais Nathalie Gendreau est trop modeste et je dois rappeler que son roman, « La Peau d’Anna », est un ouvrage remarquable, et passionnant, sur ce sujet….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *