« Un drôle de mariage pour tous », du rire pour tordre les conventions !

 

THÉÂTRE & CO 

ll

ll

Avis de PrestaPlume ♥♥♥

ll

ll

L’élégant théâtre Daunou des années trente est, jusqu’à fin juillet, le décor d’une pièce à l’argument inventif, très actuel et délicieusement divertissant. « Un drôle de mariage pour tous » est un boulevard écrit, mis en scène et interprété par l’excellent Henri Guybet, qui a encore de belles idées sous le pied. Davantage qu’une bagatelle truffée de quiproquos et de situations loufoques, c’est aussi le miroir d’une société contemporaine du mariage pour tous, à la fois égalitaire et sectaire. Une contradiction que Henri Guybet a refondue pour la mouler à la louche dans son propre matériau : le rire… sans conventions. Rire sur un mariage pas comme les autres, inédit, qui fait fi de l’amour et des belles promesses qui tombent, avec le temps, dans le lit d’une ou d’un autre, plus accueillant. Mais là, nulle question d’amour, mais d’intérêt, de pragmatisme. Quand le pouvoir d’achat dégringole, il faut de la ressource pour ragaillardir son sex-appeal ! Et Henri Guybet n’en manque pas !

Marcel (Henri Guybet) et Dominique (Franck Capillery) sont des retraités enfin heureux. Ils viennent de se marier et comptent profiter de la vie à plein régime. Leurs vieilles carcasses de septuagénaire reprennent un coup de jeune grâce à l’idylle qu’ils vivent… séparément. Car, s’ils se sont mariés, ce n’est pas pour convoler en justes noces dans une île paradisiaque, c’est pour réduire les charges, bien trop lourdes pour une seule personne. À deux, on est plus fort, c’est bien connu. Alors, au lieu d’intégrer gentiment une maison de retraite proprette où il fait bon mourir, ils ont décidé d’unir leurs forces et leur nom par la même occasion. Quand le fils de l’un – Alain Cerrer alias Raymond, le vendeur de peaux de crocodiles – et la fille de l’autre – Loïse de Jadaut alias Caroline, la psychologue – apprennent la nouvelle, ils sont effarés, éberlués, choqués, effondrés. Leurs pères se découvrent homosexuels à plus de 70 ans ! Marcel et Dominique ont beau affirmer le contraire, on ne les croit pas. Pardi, deux copains ne se marient pas par souci d’économie, ça se saurait ! Heureusement que les voisins sont là, présents, affectueux, attentifs. Julius (Christian Dosogne) le pote bricoleur et naïf, et surtout l’avenante Mireille (Claudine Barjol) qui les couve de ses bienfaits…

« Un drôle de mariage pour tous » est un drôle de marivaudage, tendre et caustique, joué par une équipe de comédiens au top de leur forme, à l’humeur ravageuse et contagieuse. Leur complicité sincère, ponctuée de sourires sous cape ou de rires contenus, apporte du rythme à cette pièce aux tableaux multiples. L’écriture de Henri Guybet est belle et non convenue. Il fait sortir ses personnages des sentiers battus et rebattus. L’idée d’un mariage entre potes est fouillée et bien amenée. L’auteur en sort même une réflexion sur nos schémas stéréotypés malgré la conviction d’être ouvert. Il n’est pas que question de l’homosexualité et de l’acceptation par la famille, mais aussi du droit à l’amour au troisième et quatrième âge, du droit de disposer de son corps et de ses tendances, du droit d’utiliser les nouvelles règles pour en détourner d’autres. Bref, le droit d’être encore dans la course à la vie dans une société qui enterre ses vieux avant l’âge. À côté de ces messages subliminaux, joués en mensonge pour évoquer le vrai, il y a dans cette pièce des situations d’anthologie qui provoquent l’hilarité, comme les effets dévastateurs d’un défibrillateur mal utilisé ! Y a pas à dire, le courant passe très bien entre ces merveilleux comédiens et le public !

Nathalie Gendreau



l
« Un drôle de mariage pour tous »

 LLL

Distribution

 ll

Avec : Henri Guybet, Claudine Barjol, Franck Capillery, Alain Cerrer, Christian Dosogne, Loïse de Jadaut.

 ll

Créateurs

Auteur et metteur en scène  : Henri Guybet

Musique : Jean-Philippe Lajus
 


Du jeudi au samedi à 20 h 30 et le dimanche à 15 h 30, jusqu’à fin juillet 2019.


Au Théâtre Daunou, 7 rue Daunou, Paris IIe.


Durée : 1h15.

Retour page d’accueil




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest