“Tribulations d’une souris en politique”, Ann-Katrin Jégo

 

Extrait

“- Cela ne te pèse pas trop, ce n’est pas difficile de travailler dans un milieu aussi machiste ?

Pas vraiment convaincue par mes arguments, Bridget me laisse me rassurer sachant parfaitement que cela ne durera pas, qu’un jour je me réveillerai. A cette époque mes réponses sont sincères, je suis convaincue que ce n’est pas pire qu’ailleurs, qu’il s’agit d’un cliché, que toutes les sphères de pouvoir sont difficiles, que ma féminité n’est pas un sujet. J’ai accepté les codes de ce milieu en toute connaissance de cause. Oui c’est vrai, enfin c’est aussi vrai que faux. On est très gentil avec moi tant que je reste à ma place, que je ne demande rien.” (page 91).

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

 

Quelles que soient les convictions que porte ce roman, « Tribulations d’une souris en politique » fait consensus par l’intérêt d’un sujet ultra sérieux égayé par une écriture vivace et enjouée. Le premier roman d’Ann-Katrin Jégo se lit comme un roman d’apprentissage en politique, qui rapporte à renforts de traits d’esprit une expérience précieuse pour quiconque aurait des velléités de s’encarter. Son double fictif se nomme Chloé. Elle est timide, candide, n’a pas confiance en elle. Mère comblée par ses deux fils et épouse d’un homme sans fantaisie, elle aspire à une vie plus palpitante. Elle cherche un travail dans lequel s’épanouir. Et si elle s’embarquait à bord du vaisseau RPR à la conquête d’un nouveau rêve ? Grâce à cette petite souris à l’humour spirituel, qui va peu à peu s’imposer dans le paysage politique, le lecteur est entraîné dans les coulisses de l’engagement politique, les codes du pouvoir, les ambitions individuelles, la condescendance patriarcale, les vacheries ordinaires, mais aussi de l’énergie des militants au quotidien, leur investissement et abnégation. Les tribulations de cette petite souris malicieuse est à se mettre d’urgence sous la dent !

À la faveur de la rencontre d’un désir et d’un hasard opportun, Chloé s’engage en politique auprès d’Alain Juppé, à Bordeaux, grâce à ses compétences de communicante. Réussissant à convertir un CDD en CDI, elle voit sa vie se transformer, devenir plus enthousiasmante. Une vie qui la transforme elle-même. Elle découvre le milieu du militantisme et observe les guerres de pouvoir. Elle fait face au machisme ambiant. Sa plastique agréable cumulant l’œil d’azur et le cheveu épis de blé semble donner quitus aux hommes pour la sous-estimer, voire la confiner au service du café. Mais la petite souris n’est pas une tête de linotte, elle est maligne, courageuse, persévérante, besogneuse. Elle construit sa confiance en soi récalcitrante entre les encouragements des uns et les remarques désobligeantes des autres. Elle prend du poil de la bête et distance son mari dans son engagement. Le couple vacille, Chloé reprend sa liberté pour offrir son cœur à un homme qui lui ressemble plus. Mais sait-elle vraiment qui elle est ?

Que l’on aime ou pas la politique, on dévore le roman d’Ann-Katrin Jégo qui brosse un portrait sensible et attachant de sa petite souris. Sur le ton de l’humour, l’introspection personnelle et l’analyse du milieu se mêlent avec bonheur. Outre de connaître son sujet sur le bout des doigts – ayant participé aux transformations de son parti (RPR/UMP) et à l’évolution de la femme dans ce milieu –, l’auteure livre une expérience d’engagée politique unique par le regard acéré d’une petite souris qui se nourrit de rencontres, d’épreuves et d’aspiration. Elle nous élève au rang du témoin privilégié et complice des premiers pas de Chloé sur le chemin politique, défriché pour les hommes mais jonché d’obstacles pour les femmes un tantinet volontaires pour ne pas dire « ambitieuses ». En plus du plaisir de lecture, ce roman a l’avantage de prévenir la novice qui ressentirait le désir irrépressible de faire carrière dans ce milieu truffé de chausse-trappes. Si être une femme a été (est encore ?) un handicap, surmonter les obstacles l’a rendue plus audacieuse . Assez audacieuse pour commettre un premier roman ? Ann-Katrin Jégo l’a fait… et bien fait !

Nathalie Gendreau

 

Les Éditions de Passy, janvier 2019, 176 pages, à 18 euros en version papier.

 

Retour page d’accueil

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.