« Rimbaud Verlaine », le stupéfiant biopic d’un amour absolu

 

THÉÂTRE & CO 

lAvis de PrestaPlume « Coup de cœur« 

llll

Au théâtre du Gymnase sont évoquées avec force talents les trois années d’amours tumultueuses et inspirées de Paul Verlaine et Arthur Rimbaud, de 1871 à 1873. Sur une idée du producteur Pierre Cardin et de Rodrigo Basilicati Cardin, l’auteur et metteur en scène Stéphan Roche a commis un « Rimbaud Verlaine » de toute beauté. Le livret, la mise en scène, mais aussi la musique, la chorégraphie, la scénographie, les voix et le jeu des comédiens ont contribué à faire de cette pièce de théâtre musicale une œuvre frappante et exquise à la fois, qui exalte le sens du beau en étant très éloquente. Sans verser dans la pure comédie musicale, cette pièce aux points d’orgue chantés narre la rencontre de deux poètes du XIXe siècle, géniaux et hors normes, et leur relation fusionnelle à la fois créatrice et destructrice qui les a rendus immortels. Ces deux êtres révoltés, épris de « liberté libre » mais incompris dans un siècle de conventions, n’ont eu de cesse de s’aimer et de s’entre-déchirer passionnément, avec grandeur et décadence, comme seuls les plus grands esprits savent le vivre, jusqu’au point de rupture : les deux coups de revolver tirés par Verlaine sur Rimbaud, le blessant au poignet, et la condamnation du premier à deux ans de prison au désespoir du second.

En 1871, Arthur Rimbaud a 17 ans. Il fuit Charleville pour retrouver Paul Verlaine, marié et de dix ans son aîné, avec lequel il a un échange épistolaire sur la poésie. Ces « architectes des mots » s’admirent mutuellement, leur rencontre déclenche une passion sans limites où les sens s’enivrent d’absolu et de rébellion. Les poèmes qu’ils composent sous l’emprise de l’absinthe et de la drogue retranscrivent leurs émois, les sommets du plaisir charnel et intellectuel et le vide béant du quotidien qui tente de les engloutir dans un gouffre qui s’appelle réalité. Ils exècrent cette réalité d’une société qui condamne leur amour « tigre », mais dans des proportions différentes. Paul Verlaine est tiraillé entre son épouse qui va lui donner un fils et son ami qui le révèle à lui-même, entre la vie rangée de bourgeois et la vie déréglée du poète maudit. Un tiraillement cruel tant moral que physique que Rimbaud suscite sans scrupules et qui poussera ces deux êtres à des ruptures fracassantes à répétition. Homosexuels assumés, défenseurs de la Commune à laquelle ils ont pris part, les deux poètes se quitteront une ultime fois et dépériront à en devenir fou. Cette douleur conduira Verlaine à blesser l’homme chéri qui, dans un jeu malsain, portera plainte, puis la retirera. Mais c’était sans compter l’ambition démesurée et immorale du juge qui l’incitera à condamner Verlaine, non pas pour avoir tiré sur son ami, mais pour « ses poèmes subversifs, sa nature honteuse et ses mœurs outrageantes ».

À l’image de la passion explosive des deux poètes amants, la pièce musicale « Rimbaud Verlaine » est audacieuse et sensuelle, à la fois épique et intime. Elle saisit à la gorge tant la tension et l’émotion se donnent la main pour vous happer dans leur ronde infernale et vous étourdir. Véritable show qui ne lésine pas sur les moyens, la scénographie de Rodrigo Basilicati Cardin et les projections/animations de Sara Caliumi, ainsi que les costumes suggestifs, font valser les couleurs, la matière et le décor sur les toiles tendues en fond de scène en correspondance avec l’état d’esprit des personnages et les lieux d’errance des poètes. Ce décor inventif vient border les amours de Verlaine et Rimbaud en constants débordements entre exaltations et colères. Dans son livret, Stéphan Roche s’est attaché à respecter scrupuleusement les trois années d’amour des poètes en s’immergeant dans leur vie et en décryptant leurs œuvres à l’aune de ces destins d’exception.

La musique inédite de Danièle Martini met en valeur cette troublante errance poétique au récit riche et documenté et aux dialogues vifs ponctués d’extraits de poésie. Les comédiens, également danseurs et chanteurs lyriques, sont volcaniques, magnétiques, sidérants de réalisme. Leur présence est telle que l’on s’imagine être les contemporains de Rimbaud et Verlaine. Tour à tour brutaux et voluptueux, Éric Jetner (Rimbaud) et Stéphan Roche (Verlaine) s’imposent autant par leur jeu complexe et raffiné que par leur chant expressif. Marion Cador donne à Mathilde (l’épouse rejetée et humiliée) une belle épaisseur émotionnelle, passant de l’ingénue sensible à l’impitoyable vengeresse. Éléonore Beaulieu campe avec force et tendresse les deux mères, aimantes et désespérées par les égarements de leur fils respectif. Elle alterne les deux personnages avec aisance et conviction. Quant à Pascale Moe Bruderer, elle est cette fée verte qui virevolte dans la vie de Verlaine, symbolisant à la fois la cause et les conséquences de l’absinthe. Sans oublier l’inénarrable Henri De Vasselot qui, dans la robe du juge belge Théodore t’Serstevens, nous offre un moment mémorable lors de son solo avec la chanson de la particule. Quel endurance et quel sens comique ! En réunissant toutes les formes d’expression, « Rimbaud Verlaine » crée une alchimie qui séduit et touche juste.

Nathalie Gendreau
Crédits photos : Philippe Escalier.

 ll
« Rimbaud Verlaine« 

Distribution
Avec : Éric Jetner, Stéphan Roche, Marion Cador, Eleonore Beaulieu, Henri De Vasselot, Pascale Moe Bruderer

Créateurs
Livret : Stéphan Roche
Mise en scène : Stéphan Roche
Assistante à la mise en scène : Camille Pouget
Musique : Daniele Martini
Scénographie : Rodrigo Basilicati Cardin
Chorégraphie : Pascale Moe Bruderer
Animations et projections : Sara Caliumi
Images :Samantha Ornon design
Lumière : Paolo Bonapace

Partner : La voix actée

Production Pierre Cardin

Du jeudi au samedi à 19 heures et les dimanches à 16 h 30, jusqu’au 19 janvier 2020.

Au Théâtre du Gymnase Marie-Bell, 88 Boulevard Bonne Nouvelle, Paris Xe.

Durée : 1 h 30.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest