“Révolution, 100 ans d’Octobre rouge”, rétrospective d’un monde disparu

 

  

ÉVÉNEMENT/ACTU

par Nathalie Gendreau

 

En ce 12 janvier 2017, veille de l’ancien Nouvel An russe et année du centenaire de la Révolution d’Octobre, les éditions Macha Publishing ont organisé un événement festif à la librairie Flammarion du Centre Pompidou autour de son ouvrage richement illustré consacré à l’histoire culturelle de l’URSS, Révolution 100 ans d’Octobre rouge. Lors de cette soirée, l’auteure Catherine Bertho-Lavenir a passionné son auditoire en relatant la genèse du projet, sa démarche en tant qu’historienne, les difficultés qu’elle a eu à faire face et ses réflexions qui ont surgi au fur et à mesure de ses investigations.

La professeure d’histoire contemporaine et de médiation culturelle n’a pas hésité une seconde lorsque les éditions Macha Publishing lui ont proposé de réaliser ce livre, constitué de commentaires pointus et resserrés pour laisser une large part aux illustrations. Durant quatre mois, elle a parfait sa solide connaissance en (re)lisant une quantité faramineuse de livres, jusqu’aux actes du XXIIe Congrès du Parti communiste de l’Union soviétique. Elle s’est appuyée sur des ressources universitaires. Puis, elle a consulté sur Internet des milliers d’archives iconographiques, qu’elle a épluchées pour en extraire des images emblématiques de l’existence d’une culture soviétique au sens anthropologique du terme. “J’ai cherché les grandes références que partageaient les habitants de ce monde disparu“, résume la professeure, encore imprégnée de ce travail exaltant.

Ce livre n’est pas politique, même si la politique de l’URSS transparaît forcément en filigrane des quatre chapitres : “L’art et la culture”, “La vie quotidienne”, “Le style soviétique” et “Maîtriser la nature”. Chaque image devait être la plus représentative possible de cette culture. “La difficulté était de ne pas se laisser abuser par les images, souligne Catherine Bertho-Lavenir, aguerrie à cette mise à distance dans son parcours universitaire. Une mise en contexte était nécessaire.” Pour elle, il ne s’agissait pas “de porter un quelconque jugement politique, ni d’être critique ou de projeter ses préjugés. Mais, au contraire, d’être en empathie. L’idée du livre était vraiment de surprendre les lecteurs, voire de les déstabiliser.

Pour valider la pertinence du choix des illustrations, l’auteure a pu s’appuyer sur les collaboratrices russes de Macha Publishing. Au cours de ce travail intensif, elle a dû parfois consentir à des arbitrages, car certaines photographies que celles-ci suggéraient n’étaient pas celles qu’elle aurait choisies, ne serait-ce que pour des raisons esthétiques. Or, pour ces collaboratrices russes, justement, ces images-là provoquaient en elles une émotion rattachée à leur enfance. “Cette forme de nostalgie m’a étonnée, remarque l’auteure. Leur attachement m’a éloignée de toute condamnation, elles assumaient leur héritage.”

SI vous désirez en savoir plus, Catherine Bertho-Lavenir sera présente aux 8e Journées européennes du livre russe et des littératures russophones du 4 au 5 février 2017, à la mairie du Ve, Place du Panthéon, Paris.



“Révolution, 100 ans d’Octobre rouge”, éditions Macha Publishing, novembre 2016, 321 pages, 45 euros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *