« Piaf, ombres et lumière », une Piaf sublime, une Edith bouleversante

 

THÉÂTRE & CO 

 

Avis de PrestaPlume « Coup de cœur »

 

Entre Nathalie et Édith, c’est une grande histoire d’amour. Au Théâtre de Dix heures, elle est dans l’air et les chansons de la Môme. Son timbre, sa gouaille, ses chagrins, ses rires, son sourire, le talent, tout y est. Nathalie Lermitte est une Piaf amoureuse d’Édith. La blondeur n’y change rien, c’est comme si Elle était revenue d’entre les ombres pour nous visiter le temps d’une vie intense ramassée en une heure trente de lumière. Car la vie d’Édith Piaf est un jeu d’ombres et de lumière qui emporte les cœurs dans ses refrains, les bouleverse dans ses drames et les fait battre au rythme des émotions de l’interprète. Une interprète comme rarement il est donné de voir. Plus que convaincante, Nathalie Lermitte est intense, vibrante, naturellement et follement talentueuse pour nous raconter Édith Piaf en toute intimité au travers de ses chansons et de textes ciselés et poétiques dignes d’une Piaf.

L’artiste nous livre une Édith poignante, drôle, au franc-parler percutant et à l’humour grinçant, généreuse et tyrannique à la fois, avec un talent irrésistible. C’est que Nathalie Lermitte est une intime d’Édith Piaf. Depuis ses quatre ans, elle vibre dès les premières notes de sa voix si unique. Se glisser dans le costume de la Môme était une évidence. Elle montera sur scène pour se produire dans des pièces théâtrales (Piaf je t’aime ou Piaf une vie en rose et noir). Elle aura la joie de la raconter et de la chanter dans l’émission « Chabada » sur France 3 pendant plus d’une année. Elle rencontrera même quelques-uns de ses proches comme Georges Moustaki, Michel Rivegauche, Francis Lai, le dernier compositeur d’Édith Piaf, à qui elle a demandé de lui créer une chanson qui ressemblerait à Édith. En quelques jours, « La voix de ma vie » est composée sur un texte de Frédéric Zeitoun, un émouvant hommage à la grande dame au cœur brisé. Un petit bijou !

Pour ce nouveau spectacle musical, Nathalie Lermitte s’est nourrie de ses expériences et de ses rencontres avec ses proches. Sur le ton de la confidence, elle porte haut et vrai son admiration et sa tendresse pour Édith qui devint Piaf. Une Piaf ressuscitée, bouleversante et authentique. Nathalie Lermitte aime à raconter que Piaf lui a donné ce qu’elle a cherché toute sa vie : l’amour. Ce qui est certain, c’est que dans « Piaf, entre ombres et lumière« , elle sait le transmettre dans un abandon total et l’on pleure en communion sous les airs de « Mon Dieu » ou « Non, je ne regrette rien ». Mon Dieu non, je ne regrette rien. Nathalie Lermitte est tout simplement divine.

 



« Piaf, ombres et lumière »
 
Auteur : Nathalie Lermitte 
Metteurs en scène : 
Nathalie Lermitte et Stéphane Vélard 
Avec Nathalie Lermitte
Musiciens : Didier Villalba (contrebassiste), Sébastien Debard (arrangeur, pianiste, accordéoniste)
Création lumières : Stéphane Vélard
Régie générale : Alfred Perrin
Son : Frédo

Production : 1Si2Suite

Théâtre de Dix heures, 36 boulevard de Clichy, Paris XVIIIe

Séances les samedis à 15 heures et dimanches à 14 heures : les 13-14-21-27-28 mai, 4-10-24-25 juin et 1-2 juillet 2017.

Durée : 1h30.

Critique disponible sur le site d’information Profession Spectacle.




 

1 thought on “« Piaf, ombres et lumière », une Piaf sublime, une Edith bouleversante

  1. Merci Presta Plume de nous révéler cette « pépite musicale » consacrée à Piaf, notre monument historique, notre légion d’honneur, notre fierté…
    Espérons que « La voix de ma vie » ne sera pas étouffée par l’impitoyable marketing des marchands du temple et des ondes… Que la lumière soit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *