Noga en concert, la célébration de la vie

 

THÉÂTRE & CO 

ll

ll

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

ll

Au théâtre de l’Atalante à Paris, la voix d’un être de douceur au style affirmé s’élève dans le ciel, irréelle et lumineuse. Ancienne avocate ayant porté la voix pendant trente ans pour défendre son prochain, la chanteuse suisse Noga lui a donné de la légèreté pour plaider en faveur de « la liberté d’être, l’importance du choix, la vertu de l’expérience et la célébration de la vie ». Rarement le rayonnement d’une artiste et ses convictions battent d’un même cœur, en parfaite osmose, en connexion subtile avec son public. Cette unité crée de l’authenticité qui touche. Pour ce concert, Noga est entourée de deux musiciens aux doigts ailés. Patrick Bebey principalement au piano et Olivier Koundouno au violoncelle. Chacun d’eux tire de son instrument des notes envoûtantes qui se colorent de rythmes différents au fil des chansons (Des envies d’encens, Léger la vie, Laisser partir, Dépêche-toi, N’écoute que ceux qui ne te disent rien, 3 syllabes, Psaumes de minuit…). Les textes ont pris leur source dans la sagesse des expériences vécues et les émotions, où la mémoire est omniprésente. Noga les a composés, pour certaines avec la complicité de romanciers comme Patrice Guirao, Thierry Illouz et Marie Nimier.

Dans la salle intimiste de l’Atalante, l’attente est en mode détente. Neuf minutes, exactement. Neuf minutes de méditation pour calmer les pensées envahissantes d’une journée à courir en respirant au son de la voix hypnotique de Noga. Entre yoga et Noga, il n’y a qu’un souffle, celui qui infuse l’énergie vitale dans l’esprit et tout le corps. Belle entrée en matière musicale, le souffle. Celui de la vie qui unit une salle pleine d’âmes. Neuf minutes, c’est juste le temps qu’il faut pour installer le public dans les meilleures dispositions à l’écoute attentive. Cette expérience de calme avant la tempête des mots et des intentions est telle une rampe de lancement pour les cœurs en mode vibration. Le concert de Noga commence en totale zénitude avec l’envolée des premières notes. L’ambiance jazzy, entre ombres et lumière bleutée, place la performance dans l’élégance sobre et naturelle. Le rythme des musiques varie, colle au plus près des mots. Il est question de femmes blessées, d’arbres et de la Terre, de l’amitié, du partage et de la transmission, du sacré et de l’amour, le socle de la personnalité de Noga.

Durant plus d’une heure, c’est une expérience immersive du cœur qui est proposée entre la voix charmeuse de la chanteuse et les notes suaves des instruments qui s’entremêlent langoureusement. Il y a celles claires et pointues du piano qui s’arrondissent avec celles ensorcelantes et contrastées du violoncelle. Les claires et pétillantes courent sur le piano de Patrick Bebey, préparant à la magie des profondes qui enveloppent, bercent, susurrent, cajolent. Olivier Koundouno et son violoncelle se fondent pour donner naissance à des sons improbables qui font frissonner. D’autres sonorités jaillissent à tour de rôle du clavier, d’une sanza – autrement appelée un « piano à pouces », d’une flûte pygmée et d’une calebasse. Elles apportent cette pulsation de vie, originelle, minérale, aérienne, qui fait battre le cœur de la Terre. En solo, en duo, parfois en retrait, Noga vogue avec ses deux musiciens dans un univers qui lui ressemble. Tout en partage, tout en humilité. Elle chante a capella, mais s’efface aussi avec grâce devant les percussions. À la fin, le silence est chargé de sens et de beauté. La séparation est difficile. Heureusement, son nouvel album NExT, déjà disponible en Suisse, sortira le 26 octobre en France.

Nathalie Gendreau

www.nogaspace.com



 ll
 LLL

Distribution

Avec : Noga.

Créateurs

Auteurs : Noga, Patrice Guirao, Thierry Illouz et Marie Nimier

Musiciens : Patrick Bebey, Olivier Koundouno

Régie son : Ivan Verda

Création et régie lumières : Yves Roux

Nouvel album NEXT (production Musique Sauvage/PIAS) 


Les mardis et mercredis 18 & 19 juin et 15 & 16 octobre 2019.


A L’Atalante, 10 place Charles Dullin, Paris XVIIIe.


Durée Méditation : 9 minutes
Durée du concert : 1 h 20.

Retour page d’accueil




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.