« Naturopathie – le guide saison par saison », Loïc Ternisien

Extrait (page 73)
« En médecine chinoise, l’hiver commence le 22 novembre, moment où l’énergie yin devient dominante et atteindra son maximum au solstice d’hiver. Ensuite, l’énergie yang commencera à remonter progressivement.
Les aliments à l’honneur en cette saison sont les haricots, les légumineuses et les céréales (pois, pois cassés, pois chiche, lentilles, riz sarrasin, millet, quinoa) – que l’on consommera en tenant compte des recommandations générales sur le plan alimentaire – mais aussi les légumes de saison (carotte, pomme de terre, navet) et les condiments qui réchauffent le corps (ail, oignon, gingembre, sel). Les fruits de mer son également à intégrer dans l’alimentation, car ils possèdent beaucoup de « bons points » sur les plans gustatifs et nutritifs. Quant aux fruits, il faudra mettre l’accent sur les pommes, les châtaignes, les noix, le raisin, les mûres ainsi que les poires et les fruits secs . »

« Naturopathie – le guide saison par saison », Loïc Ternisien

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

Personne ne contestera à Socrate que le bien le plus précieux est la santé. Mais la conserver implique le respect de son corps, et donc d’être à son écoute. Loïc Ternisien, naturopathe diplômé N.D, a lui-même expérimenté dans son corps tous les bienfaits d’une nourriture saine, en accord avec les saisons, pour le guérir. Dans son livre « Naturopathie, le guide saison par saison » (Éditions Flammarion), le naturopathe propose un ouvrage complet pour prévenir les déséquilibres du corps, le protéger et le renforcer toute l’année, saison après saison. Facile à consulter, il explique les principes de base de la bonne santé en naturopathie. Un quiz permet de déterminer votre tempérament dominant. En effet, le corps est bileux, sanguin, lymphatique ou nerveux tout à la fois, mais dans des proportions plus ou moins prononcées. En ayant connaissance des aliments à privilégier selon la saison, votre système immunitaire, mais aussi digestif, respiratoire, nerveux sera plus robuste. En complément, toujours saison par saison, l’auteur suggère des fiches remèdes à base de plantes, au long court et pour les urgences, mais aussi des mouvements pour étirer les méridiens. Avec tous ces conseils, vous ne serez plus démunis face aux rhumes hivernaux, aux allergies printanières, aux fatigues, tant physiques que mentales, ou encore aux coups de blues !

L’auteur

Scientifique, Loïc Ternisien a suivi une formation initiale d’ingénieur, maître en prévention des risques environnementaux. Il a vécu dix ans à Montréal où il a été directeur de la Fondation québécoise en environnement. Après avoir repris ses études pour apprendre à se soigner lui-même d’une pathologie chronique, dont il s’est sorti en 2013, l’auteur est devenu naturopathe diplômé N.D. Il a créé Nyam.fr, le premier programme de rééquilibrage alimentaire remboursé par les mutuelles partenaires d’Asetys. En douze semaines, ce programme a vocation à induire de nouvelles habitudes alimentaires et tendrait à améliorer progressivement l’état général. Reconnu dans le traitement des troubles digestifs et des maladies inflammatoires chroniques par l’alimentation, Loïc Ternisien a ouvert son cabinet à Paris où il accompagne ses patients en utilisant diverses techniques comme l’herboristerie, l’aromathérapie ou encore les rééquilibrages énergétiques.

Nathalie Gendreau

Éditions Flammarion, 22 janvier 2020, 208 pages, à 14,90 euros en version papier et 10,99 euros en version numérique.

1 réflexion au sujet de « « Naturopathie – le guide saison par saison », Loïc Ternisien »

  1. L’extrait que Nathalie Gendreau publie commence par « En médecine chinoise… » et nous rappelle que cette civilisation a des milliers d’années d’avance sur la nôtre. En médecine bien sûr, en Stratégie militaire (lire Sun Tsu), et dans la plupart des domaines. Plus on avance dans ce que les Mondialistes nomment « le progrès » et plus on s’aperçoit que la sagesse véritable nous est transmise par nos anciens qui, eux mêmes, l’avait reçue de leurs ancêtres. Cela remet à sa place cette notion de « progressisme » dont on nous rabâche les oreilles jusqu’à nous rendre sourds.

    Mais revenons au livre découvert par Nathalie. Cet ouvrage semble prendre le problème « par le bon bout » : se connaître avant de se soigner. A méditer par tous les apprentis sorciers qui veulent nous imposer « à la chaine » un vaccin bricolé autant par la recherche médicale que par la recherche financière. A ceux là j’offre cet extrait du serment d’Hippocrate, actualisé en 2012 : « Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest