« L’homme sensible », Eric Paradisi

 

Extrait

« Vincent pensait d’ailleurs que l’Histoire était née avec l’art, non avec l’écriture : les peintures pariétales ne racontaient-elles pas déjà un événement ? « Texte ou pas texte, ce n’est pas l’écrit qui définit l’Histoire, mais chaque source matérielle dont nous disposons, et l’art en est une précieuse, disait-il à l’amphithéâtre attentif. Dans mon cours, nous ne ferons donc pas allusion à la Préhistoire, ceux qui ont écrit ce terme datant de 1867 peuvent le rayer de leurs notes, ainsi que l’obsolète « âge de pierre ». Nous n’emploierons que l’expression appropriée : le paléolithique. » Non sans humour, le professeur Leenhardt concluait sa démonstration : « Considérez donc que l’âge de pierre est définitivement enterrée. Le seul âge qui nous importe est l’âge de l’art (page 12).« 

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

 

Dans son sixième ouvrage, « L’homme sensible », Éric Paradisi plante son décor narratif dans des univers opposés qui cheminent l’un vers l’autre  : le présent face au passé  ; la première femme Lucie face à la « love doll » Olympia  ; la beauté face à la laideur  ; l’image figée face au mouvement  ; la sensibilité inhérente face à celle qui est projetée. Vincent Leenhardt est le héros de ce roman atypique qui déstructure les codes de la beauté. Ce héros au physique ingrat sait passionner les foules, étudiants et professeurs, de l’université de Toulouse, mais son humour ravageur laisse froid les femmes, surtout les belles, celles qui l’ont toujours vu comme le bon copain confident. L’écriture cinématographique et la délicatesse des sentiments de l’auteur sont les rênes de ce magnifique roman qui entraîne le lecteur au galop dans une histoire aux multiples strates. Là où Vincent l’enfant donne à comprendre Vincent l’adulte, et inversement, jusqu’à la réconciliation finale en un seul être.

Vincent Leenhardt est un paléontologue, un aventurier du beau et de l’art pariétal. Son univers se partage entre les grottes et les amphithéâtres, entre recherche et cours. Il a une idée fixe  : l’élan. Il a remarqué que la plupart des animaux dessinés dans les grottes par l’artiste Homo Sapiens avaient huit pattes, ce qui donnait à voir une décomposition de la course de l’animal. Depuis cette observation, toutes ses recherches sont tendues vers la démonstration que notre ancêtre est à l’origine du cinéma. Cette vie professionnelle palpitante, Vincent la partage avec la femme qu’il s’est choisie, parfaite en tout point, tant physiquement qu’émotionnellement. Pour lui, Olympia est la femme idéale, d’une plastique sur catalogue, en silicone, donc sans le moindre défaut. Elle est aussi compréhensive qu’aimante, ne prend vie qu’à travers lui, mais surtout l’écoute et l’inspire.

Roman à l’idée originale, « L’homme sensible » est surtout la réconciliation de deux parties d’un être  : l’enfant et l’adulte. C’est ainsi qu’on fait connaissance avec Vincent à deux moments cruciaux de sa vie. Son enfance et le drame qui l’a poussé à la conversation intérieure avec une mère physiquement absente. Et sa condition d’adulte obnubilé par le beau qui le pousse à concevoir l’humanité d’une femme faite d’attente muette. Par l’enchaînement des deux époques de vie de Vincent, l’auteur nous donne à comprendre le présent comme la conséquence du passé. Le pivot de l’histoire du personnage étant l’élan. L’élan brisé d’une mère que la douleur du fils recréera dans son imaginaire, tout comme l’élan du sentiment qu’il insufflera, trente ans plus tard, à une love doll. Ce mouvement, qui est le socle de sa vie intérieure, il va également le percevoir dans la course démultipliée d’un bison dans la grotte de Chauvet. De cette folie pétrie de souffrance et de génie va alors éclore l’idée lumineuse que nos ancêtres, les Homo Sapiens, ne se contentaient pas de cueillir ou de chasser  : ils se distrayaient aussi, le soir, dans la pénombre d’un feu qui animait les dessins peints sur une paroi sculpturale.

Nathalie Gendreau

 

Éditions Anne Carrière, mars 2018, 176 pages, à 16 euros.

 

Retour page d’accueil

 



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest