« L’éveil du chameau » : Cap Paternité !

  

THÉÂTRE & CO 

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥

 

eveil-du-chameau-photo-p-elbe-b-schulz-bureau-libre-de-droits-cchantaldepagnepalazon

Quand une femme bourrée de principes rencontre un homme sans principe, la confrontation promet du grand spectacle. Embarquez les yeux fermés à bord de ce superbe vaisseau qui tangue sous des vents contraires. Une situation provoquée par Murielle Magellan, une auteure aussi talentueuse que malicieuse et à l’humour corrosif. Ouvrez les écoutilles ! “L’éveil du chameau” est une bourrasque, un tourbillon… que dis-je ? Une tempête initiatique qui secoue le théâtre de l’Atelier. Les répliques claquent tantôt en force tantôt en subtilité, impertinentes et provocatrices, piquantes et vives, et toujours justes. Le trio de comédiens (Pascal Elbé, Barbara Schulz, Valérie Decobert) est sur le pont avec ardeur et conviction, ne lâchant rien. Une grande complicité transparaît de leur jeu sincère et fluide. Des accalmies éclairent les failles des personnages qui en deviennent plus émouvants. La mise en scène de Anouche Setbon est fine, sobre et suggestive. Les jeux de lumière marquent une temporalité qui chemine main dans la main avec l’évolution des caractères.

D’un côté, Mickaël/Pascal Elbé, très convaincant dans son rôle de séducteur obnubilé par un désir insatiable pour les femmes, mais qui ne désirait pas “d’enfant pour être un bon père”, et désarmant dans son cynisme désabusé. De l’autre, Maryse/Barbara Schulz, attendrissante dans le personnage de mère au foyer aux valeurs familiales bien arrimées au mât des certitudes, qui ne dédaigne pas les embuscades pour la bonne cause…  poussant même l’audace à traiter Mickaël de « chameau » ! Entre les deux, la vaillante secrétaire/Valérie Decobert, une « ex » toujours amoureuse, efficace et fidèle, qui s’agace de l’intrusion d’une étrangère dans l’espace circonscrit du bureau de son patron. Et, planant au-dessus de ce drame comique, Simon, le fils non reconnu de Mickaël qui rejoue l’histoire familiale en mettant enceinte la fille de 18 ans de Maryse et en refusant d’en assumer la paternité. eveil-du-chameau-photo-groupe-libre-de-droits-cchantaldepagnepalazon

Tout l’enjeu de Maryse est de convaincre Mickaël de raisonner son fils. Mais il y a un hic, et de taille, c’est un père sans attache paternelle, un sombre inconnu pour son fils… et il souhaite le rester. Alors Maryse s’incruste dans le bureau, revient à la charge, sans faillir, bravant le déni de son interlocuteur avec une foi inébranlable pour lui faire entendre raison. Ce sont alors deux mondes qui se télescopent, deux conceptions de vie qui s’affrontent, deux personnages forts et fragiles qui argumentent, dans l’impatience et l’indignation, dans les regards railleurs et horrifiés, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Loin d’être une traversée du désert, « L’éveil du chameau » est un magnifique voyage au long court, une exploration des engagements familiaux dont le traitement par le rire soutient la profondeur. Mais c’est aussi et surtout une rencontre de deux êtres ébranlés dans leur certitude, qui n’appréhenderont plus la vie de la même manière. Si vous êtes curieux de savoir si le chameau s’éveillera enfin à la fibre paternelle, n’attendez plus ! L’embarquement est immédiat !


« L’éveil du Chameau »
Pièce de Murielle MAGELLAN
Mise en scène de Anouche SETBON
Avec Barbara SCHULZ, Pascal ELBÉ et Valérie DECOBERT

Au Théâtre de l’Atelier, 1 place Charles Dublin, Paris 18e
Du mardi au samedi à 19h00

Le samedi à 16h30


encadre-dacres

Le texte de “L’éveil du chameau” est notamment en vente à l’issue de la représentation au Théâtre de l’Atelier.

Pour en savoir plus sur les éditions Dacres et le premier numéro des Quinquets de Dacres, suivez le lien.


[wysija_form id=”2″]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.