“Les jumelles”, du rire à la paire

 

THÉÂTRE & CO 

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥

 

Dans cette récolte automnale record d’humoristes à l’affiche, un duo women show se distingue par l’entrain et le capital sympathie qu’il dégage, mais aussi par une caractéristique inédite. Anne et Sophie Cordin sont jumelles ! Les deux humoristes jouent de leur charme dédoublé et de leurs blagues en stéréo pour conquérir le cœur des spectateurs. Ce sont deux rayons de soleil qui se lèvent tous les lundis dans la petite salle du Gymnase, pour procéder à un effeuillage en règle de notre société grande consommatrice d’éphémère et de superficialité. À coups de blagues et de jeux de mots absurdes, décalés, déjantés, elles en croquent à pleines dents les contours tapageurs et les travers fondamentaux.

De l’aveu même d’une des deux sœurs (Anne ou Sophie ?), proféré avec tout le docte sérieux de circonstance, une bonne moitié du spectacle traite de la bagatelle. Qui s’en plaindrait ? Embarquement grisant dans le grand huit de la dérision pour survoler avec les jumelles un vaste monde débridé ! C’est un monde où la mode oppresse les femmes et où le mal des hommes fait commettre bien des âneries, sans carottes au bout. Un monde qui se débat dans son importance et se noie dans l’immensité du néant. Sans se départir de leur sourire candide, les deux sœurs y vont de leurs expériences qu’elles assurent vraies, comme l’enfermement dans une prison américaine aussi paumée que Nevers dans la Nièvre – ce trou d’où elles sont sorties il y a… un peu moins de trente ans –, mais trop ravies de revêtir la seyante combinaison orange et d’opérer à des rapprochements… culturels.

Dire qu’Anne et Sophie Cordin jouent de leur ressemblance est un euphémisme. Elle n’en joue pas que pour rire, elles en rient pour de vrai. Leurs sketches sont nourris de l’unique aventure d’être en double. Même robe jaune, même sourire taquin, même signe particulier sur la pommette, même coiffure à la drôle de dame sans brushing… Elles sont jeunes et joyeuses, familières avec le public et très complices entre elles. Elles ne font qu’une, tout en revendiquant leur individualité propre. Elles s’aiment, se détestent, vivent les mêmes blessures, dont celles de n’être que la moitié de l’autre dans le regard de l’amant. La gémellité est une force et une solitude à deux face aux sempiternelles questions de ceux qui ne sont qu’un.

C’est tout cela qui est exprimé dans leur spectacle. Un spectacle qui bat la mesure du rire toutes les dix secondes. Mimiques et blagues fusionnent et se répondent en échos. Que ce soit dans l’imitation vocale de Véronique Sanson ou l’imitation faciale de Claire Chazal, les scènes sont tordantes… de vérité. Les regards sur la société sont grinçants et percutants à souhait, le duo de jumelles est nativement synchrone, les mots s’emmêlent et se démêlent dans un désordre syntaxique désopilant. Dommage que les sketches qui se succèdent ne se raccrochent que par le rire. Il manque au spectacle une colonne vertébrale narrative plus solide. Une marche que les jumelles graviront ensemble sous peu, puisque nées sous le signe du talent que l’expérience ne peut qu’embellir.

 

 Nathalie Gendreau

 

©Photos Paul Evrard

 

 


« Les jumelles »
 
Distribution
Avec : Anne et Sophie Cordin.

 

Créateurs
Auteur : Anne et Sophie Cordin
Mise en scène : Anne et Sophie Cordin

 

 

Tous les lundis à 20h, jusqu’au 18 décembre 2017.

 

Au Théâtre du Gymnase Marie-Bell, 38 Boulevard Bonne Nouvelle, Paris 75010.

 

Durée : 1h20.

 

Retour page d’accueil

 




 

2 commentaires sur ““Les jumelles”, du rire à la paire

  1. Merci beaucoup Nathalie pour cet article magnifiquement écrit ! Quel talent d’écriture et quelle plume ! Le site porte bien son nom! J’aime vraiment beaucoup votre façon d’écrire , de ressentir les choses et les exprimer. Il est toujours très intéressant de voir comment les gens perçoivent le spectacle et là je dois dire que c’est comme si vous aviez réussi à décrire ce que j’ai dans ma tête…en mieux ! Merci encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *