“Les chats mots- jeux de mots félins, charmeurs et chaleureux”, Daniel Lacotte et Pierre Fouillet

 

Extrait

“Le chalet… est un affreux matou (chat laid). Ce petit monstre habite la montagne dans une maison en bois. Et un chat laid dans un chalet, c’est pas beau à voir.” “La chaleur… appartient à deux espèces distinctes. Il y a celles qui souffrent de la canicule. Et celles qui sont très (trop) souvent en rut.

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥

 

Daniel Lacotte fait partie de ces auteurs pédagogues qui colorent d’une touche divertissante le savoir à transmettre. Son dernier-né, « Les chats mots », paru chez First Éditions, est un chatoyant hommage à cette race de félins « charmeurs et chaleureux » auxquels il prête des définitions qui font chavirer le sens, avec humour et poésie. Dans ce travail de recueil autour de l’animal « chat » et des mots et expressions incluant cette syllabe s’est associéle dessinateur de livres pour enfants, Pierre Fouillet (Magig-MajidLes aventuriers du cubismeLe Chat-Pelote). Ses coups de crayon donnent à la centaine de chats caricaturés un supplément de charme irrésistible. Qui ne voudrait en adopter un ? Que ce soit le « Chaplin », le « Chamarrant », la « Charentaise » ou encore le « Chat va bien » ? Tous plus craquants les uns que les autres, et avec tellement d’esprit ! Daniel Lacotte et Pierre Fouillet, deux compères à chat-luer pour leur si plaisant « chats mots ».

Ainsi, on trouvera dans ce livre illustré un florilège de chats, dans tous leurs états. Tel celui-ci affublé d’une canne de bambou, d’un chapeau melon, d’un carré de moustache sous le nez et de chaussures éventrées trop grandes. Vous l’aurez reconnu, c’est « Chaplin », un chat plein de malice. Ou tel celui-là en costume aux couleurs bigarrées de carnaval sans masque, se pavanant sur la lagune de Venise à bord d’une gondole devant un aréopage de chats hilares. C’est « Chamarrant », un chat del arte. Et celui là-bas, allongé béat sur le sable atlantique à chatouiller le temps qui passe sans lui. C’est bien sûr la « Charente », un chat sous le soleil de chat-temps. Quant à cet autre chat-là, danseur perpétuel de java, c’est un optimiste forcené qui contrebalance le pessimisme du « chat va mal », c’est évidemment le « Chat va bien », un chat plus belle la vie !

Nul n’est besoin d’ajouter que les deux auteurs de ce livre illustré ont une passion pour le chat. Déjà en 2009, Daniel Lacotte avait « griffé », c’est-à-dire noirci, nombre de pages dans « Le chat et ses mystères » paru chez Albin Michel. Le terme de « griffer » peut étonner, mais on apprend opportunément dans le prologue des « Chats mots » que « chat » et « greffe », c’est un peu du pareil au même. Figurez-vous que le greffier était le surnom du chat en référence au greffe, nom du stylet avec lequel les actes juridiques étaient rédigés au XIe siècle. Le bruit de cette pointe acérée sur le parchemin faisait imaginer les griffures d’un chat. Quant à Pierre Fouillet, il a emprunté les traits de son chat préhistorique qu’il avait déjà dessiné dans Le Chat-Pelote, livre pour enfants de Christine Beigel.

Nathalie Gendreau

 

First Éditions, 16 mai 2019, 190 pages, à 14,95 euros.

 

Retour page d’accueil

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.