Le Benjamin Show, un cru 2017 sous le signe du don de soi

 

  

ÉVÉNEMENT/ACTU

par Nathalie Gendreau

 

Mission accomplie pour Benjamin Zeitoun ! Le 3I mai dernier, son Benjamin Show a fait salle comble au théâtre de l’Alhambra. Pour la troisième année consécutive, le grand ordonnateur de cet événement caritatif a mobilisé chanteurs et humoristes au bénéfice de la Fédération des Aveugles de France. C’est à l’issue de ce show qu’un chèque de 10 000 euros a été remis par ce dirigeant d’entreprise passionné d’optique et de spectacle vivant au président de l’association, Vincent Michel. Un beau succès et un concentré d’émotions pour couronner le centenaire de cette association !


L’humoriste Maxime

Le théâtre de l’Alhambra se remplit peu à peu en ce mercredi 31 mai. Après L’Archipel, puis Trévise, c’est au tour de ce théâtre au nom mythique de music-hall d’accueillir la 3e édition du Benjamin Show. Près de six cents personnes sont attendues pour ce spectacle créé par Benjamin Zeitoun, un dirigeant d’entreprises d’optique, au profit de la Fédération des Aveugles de France. « Cette association, pourtant déclarée d’intérêt général, ne reçoit aucune subvention de l’État, explique-t-il. Elle vit grâce à la générosité de donneurs ». Ainsi, les recettes du Benjamin Show viennent soutenir les actions multiples de cette association, dont le président Michel Vincent, lui-même aveugle, ne manque ni d’énergie ni d’humour. À la réception du chèque des 10 000 euros collectés, dans son allocution de remerciements, il espère bien sur le ton de la plaisanterie remplir le Stade de France pour une prochaine édition du Benjamin Show.

Mathieu Sempéré et Aurélien Noël

La plaisanterie coule de source dans ce spectacle focalisé sur la convivialité et le partage, mais l’ambition n’en est pas moins une constante. En faire plus pour aider davantage, tel pourrait être le leitmotiv de Benjamin Zeitoun, qui imagine toujours plus grand, de show en show. « Je pense cet événement en me mettant à la place de chacun. Je souhaite que la Fédération sensibilise plus de personnes à sa cause et que de jeunes artistes en devenir aient l’occasion de jouer dans de plus belles salles. » Cette année, deux nouveautés de taille se sont greffées à cette soirée caritative, notamment la retransmission le dimanche matin suivant sur la radio Vivre FM, également partenaire de l’événement. Après deux heures de spectacle, le show s’est achevé par un immense cocktail dînatoire pour remercier à la fois les partenaires, sans lesquels rien ne serait possible, et les jeunes (et moins jeunes) artistes qui se sont produits gracieusement, et toutes les personnes impliquées dans cet événement annuel.

Laura Elko et sa marionnette vivante.

Le cru 2017 était exceptionnel cette année. Dix artistes se sont produits sous la houlette bienveillante de Benjamin Zeitoun qui a revêtu les habits sobres de l’animateur. À l’image du fringuant Drucker dans ses tendres années, il se pose en chef d’orchestre, interviewant ses invités sur le confortable canapé gris souris, leur proposant rafraîchissement et partageant leurs actualités. La décontraction est de rigueur, et pour cause ! Pour la plupart, ce sont des chanteurs et des humoristes qu’il connaît bien comme l’humoriste Maxime qui a ouvert le spectacle ou les SpaceNotes, deux frères chanteurs au ton suavement cosmique. Cette année, le chanteur lyrique Mathieu Sempéré, accompagné de son accordéoniste Aurélien Noël, a interprété un vibrant L’hymne à l’amour (Édith Piaf) et une touchante Nathalie (Gilbert Bécaud). Giorgio le Mentaliste a deviné non sans humour les cartes que cinq « volontaires » du public avaient choisies, rien qu’en observant leur physionomie. Du reste, Benjamin Zeitoun s’efforce d’allier des artistes connus et d’autres moins connus, mais qui méritent de l’être. Parmi ceux-ci, citons Laura Elko l’humoriste ventriloque qui plie en deux le public, sauf le cobaye qu’elle a choisi comme marionnette, le duo hilarant Benjamin et Hadrien avec leur sketch parodiant l’équipe de football du PSG ou l’humoriste prometteur Timothé Poissonnet qui ressuscite les grands auteurs classiques avec finesse. Citons également Thomas Angelvy et Kamel Djibaoui. « J’aime l’idée d’aider ces jeunes artistes qui seront les talents de demain », insiste Benjamin Zeitoun, qui devrait ne pas s’oublier parmi ces nouvelles voix qui se font entendre au théâtre de l’Alhambra.

Georgio le Mentaliste

Car, pour cette édition, une surprise de taille était prévue, toute spéciale et tue jusqu’au dernier moment. Benjamin Zeitoun, sous la fable de l’improvisation, s’est vu doté d’une guitare pour jouer et interpréter deux chansons avec les SpaceNotes. À l’honneur, son grand-père disparu début 2017 et sa grand-mère présente dans la salle. Émotion garantie pour ce dirigeant du groupe Light Optical et de la centrale d’achat Cercle d’optique qui, pour être heureux, a besoin « d’avoir des gens heureux autour de soi ».

C’est que cet artiste dans l’âme, qui se plaît en « révélateur de talents », s’était rêvé artiste à l’âge où le cœur voyage avec la légèreté de tous les possibles. Malgré ses sept années de théâtre, la raison l’a pourtant emporté face à la passion. Il lui fallait gagner sa vie, alors il s’est lancé dans des études d’optique, métier dans lequel il excellera. Rapidement, il a développé son réseau de magasins avec énergie et succès. « Puis, un matin, on se lève et on aspire à faire des choses utiles », confie l’homme qui veut donner du sens et de l’émotion à ses actions. Mais pas question de faire table rase du passé, Benjamin Zeitoun entendait bien mêler l’utile à l’agréable. « Tout est connecté, il faut juste trouver la bonne passerelle. »

Benjamin et Hadrien

Ce grand promoteur de culture a donc commencé par organiser des soirées et des vernissages dans ses magasins pour « en faire à la fois un lieu de vie et de partage ». À l’occasion, il fait partie de jury. Il a été ainsi président du Jury Presse à Valberg pour le Festival du Rire en montagne en 2015. Il devient sponsor sportif du pilote Nathanaël Berthon pour Le Trophée Andros, cette fameuse course de voiture sur glace. Puis, de passerelle en passerelle, on l’a sollicité pour magnifier le regard des artistes et des comédiens aussi bien dans la vie que sur scène. « J’ai équipé en lunettes plusieurs personnalités, comme Bruno Solo ou Cyrielle Claire, et des acteurs sur les plateaux de tournage comme dans Outsider de Christophe Barratier », évoque-t-il, la satisfaction heureuse aux fonds des yeux. Comble du bonheur… Il a tourné dans « L’esprit d’équipe » (sorti le 22 juin 2016) de Christophe Barratier, où il jouait un rôle de trader.

Timothé Poissonnet

Homme de son temps et observateur de ses contemporains, Benjamin Zeitoun déplore « une société déconnectée de la réalité qui ne sait plus s’émerveiller ». Alors il écrit un court métrage, l’histoire d’un trentenaire qui cherche l’amour sur les réseaux sociaux. Réalisé par Jean-Luc Ayach, Blinder sort en décembre 2016 et est sélectionné au festival du film CinéMaPlaine à Pollestres. Il a failli décrocher le Prix du Public, mais il n’est pas du genre à se laisser décourager… Alors, il vise plus loin, le long métrage. « Afin d’en finaliser l’écriture, j’ai besoin de personnes du métier pour le co-écrire et le financer », souligne-t-il, en homme avisé et lucide sur les difficultés à se faire une place dans le milieu du cinéma.

Son roman « L’appartement », à paraître en ce début juin aux éditions Netbook (papier et numérique), manifeste son besoin d’écrire sur le destin et le sens de la vie, à commencer par celui de son père. « Il y a trois ans, je l’ai interrogé sur sa passion amoureuse non aboutie qui a fait de lui un homme seul », raconte Benjamin Zeitoun, lui qui est encore célibataire au grand dam de sa famille. « Peut-être que, pour ne pas reproduire les mêmes erreurs que mon père, suis-je trop exigeant ? » s’interroge-t-il, pensif, mais convaincu qu’un jour il trouvera celle avec qui il s’entendra « spirituellement ». À ce moment-là, une nouvelle page s’écrira, une page qui aura un autre sens. Dans cette attente, la vie, comme un spectacle, must go on !


Retrouvez l’actualité des dix artistes du Benjamin Show en cliquant sur les liens.


©Crédits photo Nathalie Gendreau



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *