“L’Air de l’espoir”, Geneviève Senger

 

Extrait

” – J’ai déjà dû te le dire, mais peut-être as-tu oublié… Ils sont arrivés le jour de mes vingt ans, le jour même. On n’avait pas fêté mon anniversaire, mes parents avaient d’autres chats à fouetter, et puis ça ne se faisait pas, à l’époque. C’était un jour sans orage, lumineux. Tout était si beau, si calme, si tendre. Et tout à coup, les Allemands étaient là. Partout. En un clin d’œil, tout était fini. La paix, le bonheur, l’avenir même. Ils avaient des bottes cirées qui luisaient au soleil.” (page 20)

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥

 

Après « Le roman d’Elsa », où Geneviève Senger dresse le portrait d’une femme qui lutte pour devenir médecin au début du siècle passé, l’auteure plonge sa nouvelle héroïne dans les temps troublés de la Seconde Guerre mondiale, de 1940 à 1944. Si le sujet a été traité maintes fois en littérature, « L’Air de l’espoir » marque sa particularité par le choix de situer l’action en Alsace, qui connaît l’annexion au Troisième Reich et non l’Occupation. Une horreur absolue pour ces Français de cœur dont la région n’a cessé d’être écartelée entre la France et l’Allemagne. Les Alsaciens deviennent Allemands, ils sont contraints de renier la langue française sous peine de représailles et de germaniser leur prénom. Viviane est la fille unique d’un viticulteur du cru et d’une Marseillaise répondant au doux prénom de Juliette. Mais Juliette a un secret : elle est juive. Connaissant l’obsession d’Hitler contre les siens, elle tremble d’être découverte et arrachée à son mari. Sa fille, Viviane, bien que blonde aux yeux bleus, ne serait alors pas épargnée.

À ses 60 ans, Viviane se souvient de sa vie et de ses amours contrariées, qu’elle raconte à sa fille Jeanne. Eguisheim, juin 1940. Elle fête ses vingt ans. Elle a l’avenir devant elle. Dans l’attente du coup de foudre, elle ne vit que pour ses vignes et la forêt qui les entoure. Mais juin 1940 c’est aussi le jour de l’arrivée de l’armée allemande dans son village, jusque dans sa maison. Les mois passent dans la peur et la colère. Viviane se débat entre compromis et résistance, tant en réprouvant le comportement de sa cousine Mado qui commerce avec l’ennemi, à Colmar, par pur intérêt financier. Mais, au cours d’un dîner avec de hauts dignitaires nazis, Mado commettra un faux pas qui menacera la vie de sa cousine et de sa tante dont elle ignorait qu’elle était juive. Cette trahison involontaire va contraindre Juliette et Viviane à se cacher dans une cave, pour échapper à la Gestapo. Pendant plus d’un an, elles ne verront pas le jour, Viviane tombera gravement malade. Alors Juliette, musicienne, va lui inventer une chanson qu’elle appellera « L’air de l’espoir ». Elles la fredonneront jusqu’à l’arrivée des GI dans leur petit village enfin libéré. Pour Viviane, ce sera le coup de foudre réciproque avec John.

D’une écriture abondante, tel un fleuve qui charrie sans effort des mots colorés, pittoresques, gourmands, Geneviève Senger conte à travers trois générations de femmes ces temps hautement troublés dans une belle région viticole. Elle réunit tous les ingrédients pour faire de ce roman de terroir une histoire savoureuse, instructive et agréable à lire. La fluidité de lecture est toutefois quelque peu ralentie par la construction du récit. Si l’histoire est linéaire, les périodes de narration s’entrecroisent. La plus-value de ce parti pris sur les 400 pages n’est pas flagrante. En revanche, ce roman met en exergue la douleur de la majorité des habitants de ce département annexé, obligés d’abandonner la nationalité française, de revêtir l’uniforme allemand pour se battre contre les siens. Cet aspect de l’histoire est bien problématisé, traduisant ce tiraillement dans toutes ses complexités. L’auteure a campé des personnages passionnés et vibrants, sans jugement ni autocensure. Peut-on aimer sans trahir ? C’est une vaste question que « L’Air de l’espoir » entonne dans sa version du cœur.

Nathalie Gendreau

 

Éditions Presses de la Cité, 7 février 2019, 416 pages, à 20,50 euros.

 

Retour page d’accueil

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.