“Changer le sens des rivières”, Murielle Magellan

 

Extrait

“Il a fallu attendre le dîner, soupe et volaille, pour que Marie accepte de raconter ce qu’elle a vécu. Elle le fait de façon elliptique, elle arrondit les angles de son récit. Pour ne pas paraître ridicule devant sa sœur, elle dissimule l’intensité de ses sentiments envers Alexandre, et de cette façon, le jeune homme paraît encore plus goujat avec son mépris, sa ségrégation culturelle inconsciente.” (page 139.)

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

 

Le nouveau roman de Murielle Magellan, chez Julliard, est pareil à un bel esquif, maniable et léger, propre à naviguer avec grâce dans le fracas des remous d’une rivière. Si la vie n’est pas un fleuve tranquille, en changer le cours semble surmontable. C’est ce que « Changer le sens des rivières » raconte, empruntant au roman d’apprentissage. En suivant le cheminement de pensées de la jeune héroïne Marie, le lecteur se laisse embarquer avec bonheur par l’imprévisibilité d’un pacte avec le juge qui l’a condamnée. Cette rencontre va tout changer. Avec un pragmatisme poétique et une sensibilité à fleur d’eau, Murielle Magellan nous fait traverser avec douceur le tourbillon de l’âme de ceux et celles, issus de milieux défavorisés, qui se sont laissé enchaîner en fond de cale par les connaissances des autres… jusqu’au jour de la dernière humiliation.

Marie est une jeune serveuse sans instruction qui peine à boucler les fins de mois. Le cœur vaillant, elle subit sa vie entre des amourettes sans intérêt et un père hypocondriaque chronique. Soudain, c’est le coup de cœur, fulgurant, absolu. Et pour comble de bonheur, il semble être réciproque. Alexandre est un futur cinéaste, incollable sur les réalisateurs et leurs films. Marie l’écoute ébahie, mais ne sait que répondre. Que peut-elle penser du travail de Truffaut, elle ne le connaît pas ! Cette différence de culture poussera son amant à ne pas donner suite à leurs premiers ébats fougueux. Quand Marie réalise la raison de cet abandon, l’humiliation est trop immense. Elle le bouscule, il se blesse. Elle est condamnée à des dommages et intérêts. Elle n’a pas cet argent, elle risque l’interdit bancaire… et ce sera la fin. Alors, elle ose demander de l’aide. Elle se tourne vers le juge qui se trouve être un client irascible du bar dans lequel elle travaille. Un pacte est conclu : elle sera son chauffeur au prix d’une course de taxi jusqu’à l’épuration de la dette. C’est ainsi, au fil des courses dans les rues du Havre, que Marie et le juge Doutremont vont s’entraider à renverser leurs propres barrières psychologiques.

L’idée maîtresse, très chère à Murielle Magellan qui a adapté à la télévision le roman « Illettré » de Cécile Ladjali, est l’immense pouvoir de l’instruction, celui de percevoir cette force intérieure en soi qui permet de changer le sens de sa propre rivière intérieure. Si l’on était persuadé que ce qui est censé être déjà écrit pouvait se réécrire différemment, que ferions-nous ? L’auteur en fait l’implacable démonstration avec ce livre lumineux, alliant réalisme et poésie. Elle met en cohabitation deux êtres écorchés par la vie, qui vont apprendre à se découvrir avant de tisser une relation véritable. Mais aussi deux univers qui ne se côtoient guère habituellement. On assiste avec émerveillement à la (re)naissance de ces deux êtres. Lui, qui reprend goût à la vie. Elle, qui s’éveille à la curiosité intellectuelle, à la confiance en soi et à cette formidable capacité de choisir sa destinée. Il suffit de s’en convaincre ou de s’en laisser convaincre, comme le juge qui, aussi mystérieux que taciturne qu’il soit, la guide jusqu’à cette lumière indispensable pour l’accomplissement de soi. Une fable urbaine à l’écriture enthousiasmante qui accomplit un petit miracle de lecture et de compréhension.

Nathalie Gendreau

Éditions Julliard, 3 janvier 2019, 240 pages, à 19,50 euros.

 

 

Retour page d’accueil

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.