« À droite à gauche », la politique d’en rire

 

THÉÂTRE & CO 

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥

 

©Christine Renaudie
©Christine Renaudie

Pour les “quinze irrévocables”, après plus de 250 représentations depuis 2016, la comédie de Laurent Ruquier À droite à gauche réunit un duo improbable qui évolue et interagit comme des inséparables, deux artistes magnifiques dont la rencontre devient une évidence artistique. D’un côté Francis Huster jouant le rôle de Franck Tierson, un acteur riche et célèbre, divorcé et seul, étendard de la gauche caviar triomphante et qui le revendique… par solidarité avec les gens du peuple. De l’autre Régis Laspalès, alias Paul Caillard, chauffagiste en déplacement pour réparer une chaudière dans un luxueux appartement. Naïf par humanité et homme de bon sens, il assure être de droite “n’ayant pas les moyens de voter à gauche”. La situation, cocasse et inattendue, digne du pur boulevard, prépare à une conversation surréaliste qui abolit la langue de bois. Enfin !

En première partie, le duel des idées se met en place dans la cave, avec la lumineuse idée de pulvériser les clichés sur ce que doit être logiquement un homme de gauche et un homme de droite. Dès les premières phrases, il s’annonce épique et savoureux, il sera en plus subtil et décapant, ne lésinant pas sur les poncifs ni sur le bon vin. Dans la bonne humeur, dans l’écoute respectueuse, les deux compères passent en revue la société, ses travers, ses dérives, ses extrêmes, ses inégalités, ses absurdités. En seconde partie, d’autres personnages s’invitent à la discussion : le patron noir de Caillard, l’ami médecin juif de Tierson, son fils et son ex-femme. Autant de profils prompts à apporter de l’eau au moulin d’un Laurent Ruquier en verve.

©Christine Renaudie
©Christine Renaudie

Les comédiens sont des fines lames du verbe qui font mouche à chaque répartie, avec l’élégance du geste et la puissance de jeu en prime. Régis Laspalès est attendrissant avec sa dégaine nonchalante. L’air de rien, il a l’art rare d’occuper tout l’espace tout en ne s’imposant pas. Le comique au ton reconnaissable dégage une force tranquille, offrant à son personnage l’assise d’une droite à l’aise dans ses chaussures d’ouvrier. Francis Huster, quant à lui, remplit avec générosité le costume taillé sur mesure de l’élite de gauche. Les grands gestes, les grandes pensées, les grandes envolées lyriques expriment la ferveur de l’ingénu interloqué et déstabilisé que l’on puisse voter à droite quand on est ouvrier.

À droite à gauche est une comédie humaine mise en scène avec sincérité et finesse par Steve Suissa qui pouvait avoir confiance en l’instinct de ses comédiens. C’est aussi une irrésistible comédie de mœurs contre la pensée corsetée par des croyances personnelles et sociétales. La résonance du texte de Laurent Ruquier est d’autant plus forte qu’aucun parti n’est privilégié par rapport à un autre. Cet équilibre intelligent permet de s’interroger, librement et en toute objectivité, sur ce que signifie aujourd’hui être de gauche ou de droite. Surtout après les présidentielles !

Nathalie Gendreau


« À droite à gauche »
Comédie de Laurent Ruquier
Mise en scène de Steve Suissa
Avec  Francis Huster, Régis Laspalès, Charlotte Kady, François Berland, Jessé Rémond Lacroix, Olivier Dote Doevi

Au Comédia, 7, boulevard Montmartre, 75002 Paris
A 20h30 du mardi au samedi et à 16h30 le samedi et le dimanche, jusqu’au 15 février.
Durée : 105 minutes


 

[wysija_form id=”2″]

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.