« 9 mois de bonheur », l’humour à haute dose !

 

THÉÂTRE & CO 

 

Avis de PrestaPlume « Coup de cœur »

 

Le bonheur, assurément, frappe à la porte de l’Apollo Théâtre tous les vendredis et samedis soirs. Il dure une heure. C’est un accouchement de pure intensité et de belles surprises. Il a pour nom « 9 mois de bonheur ». Les deux parents sont des comédiens incroyablement lumineux et sympathiques. Lola Zidi et Oumar Diaw éblouissent par leur énergie comique et par moult autres talents scéniques. Leur jeu funambule évolue, avec grâce, justesse et jubilation, provocant un rire sans fin. Le texte d’Oumar Diaw et Fonzie Meatoug, valorisé par une mise en scène minimaliste et virevoltante de Noom Diawara, revisite le lieu commun des neuf mois de grossesse pour en tricoter une nouvelle version. Une maille à l’endroit, une maille à l’envers et un petit ton inédit donnent au point mousse de la comédie une élégance « déjantément » neuve…  

Sabrina apprend, le test à la main, sa grossesse. Après quatre ans de vie commune avec Oumar, leur histoire à deux va prendre une troisième dimension. Sauf que cette grossesse n’est pas attendue ! Sabrina est partagée entre l’excitation et la crainte. Comment va réagir Oumar ? Sont-ils prêts à être parents ? Comment l’annoncer à leur famille respective, sans attirer leurs foudres ? Un mariage mixte ne serait pas bienvenu, alors un enfant ! Puis d’autres soucis surgissent l’un après l’autre, au gré des sautes d’humeur sauvages de l’une et de l’égoïsme primaire et attendrissant de l’un. Entre la visite chez le gynécologue et un match du PSG, il n’y a pas d’hésitation pour Oumar… C’est le match, même si c’est une rediffusion. Ces neuf mois de grossesse sont donc un long apprentissage de la maturité, pour l’un comme pour l’autre, qui se fait dans la douleur, les disputes et les réconciliations… L’amour tiendra-t-il bon ?

L’humour, lui, est de la partie, et sans discontinuer. Les bons mots et les situations cocasses s’enchaînent à un rythme soutenu, faisant de cette comédie une réussite flagrante et percutante. Ces neuf mois sont ramassés en une heure électrique où la joie d’être parent combat avec force les peurs qui, elles, ne prennent pas une ride d’une génération à l’autre. Les réparties saillantes et savoureuses se partagent entre Lola et Oumar, tour à tour cruels et tendres l’un envers l’autre. La layette des sentiments est attisée par un feu dévorant, emportant l’adhésion d’un public complice qui joue sa partition, instinctivement partisane.

Comment ne pas succomber au charme de ces deux comédiens et à leur jeu d’une intensité irrésistible ? Qu’il est agréable de se laisser bercer par la petite musique de ce texte ciselé sous l’apparence brute ! Les mots se la jouent irrémédiablement d’jeuns décomplexés, limés au rap et aux accents neufs. Lola Zidi, à l’allure frêle et sauvageonne, impose par un regard vif, une gestuelle invraisemblable et une vivacité sémillante. Oumar Diaw, à l’allure d’un dur écervelé au cœur chamallow, frappe par une présence tantôt ronde, tantôt carrée, dégainant sans retenue des sourires enjôleurs à la Omar Sy. L’enthousiasme réunit les deux comédiens dans une même bulle de talents, l’un faisant briller l’autre par le jeu, le chant et la danse. Une heure de pure folie joyeuse qui transmet la bonne humeur. Au-delà de la joie partagée, cette comédie révèle deux jeunes artistes qui méritent plus que neuf mois de bonheur !

Critique également disponible sur Profession Spectacle.

 



« 9 mois de bonheur  »

 
Auteurs : Oumar Diaw, Fonzie Meatoug 
Metteur en scène : Noom Diawara
Avec Oumar Diaw, Lola Zidi
   

Apollo Théâtre
18 rue du Faubourg du Temple,
 Paris XIe
  

Séances tous les vendredis et samedis à 21h30, jusqu’au 24 juin 2017.
Durée : 1 heure.




 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *