“Rapport pour une Académie”, l’incarnation kafkaïenne de l’humanité

THÉÂTRE & CO
Jusqu’au 4 mai 2019, le théâtre de la Croisée des Chemins nous convie à un voyage immobile kafkaïen qui remonte à la genèse de l’humanité, au carrefour de l’évolution entre l’homme et le singe, entre l’exploitation de l’homme et des animaux par l’homme. Sur une adaptation de Vincent Freulon à partir de la nouvelle éponyme de Franz Kafka écrite en 1917, « Rapport pour une Académie » interpelle et ouvre des voies de réflexion sur notre condition d’être humain et la façon dont on se comporte avec nos semblables, mais aussi sur cette torture que l’autre, celui qui est différent ou qui s’est exilé, s’inflige pour s’insérer dans la société, se fondre dans la masse et gommer ses propres caractéristiques. Celles qui l’ont construit et qui font son identité. Pour l’illustrer par métaphore, Kafka a choisi le grand singe, l’animal le plus proche de l’homme, physiquement et dans ses comportements sociaux. Mais l’image de ce singe qui cherche à s’intégrer se superpose bien à celle des Africains volés à leurs familles et asservis pour le bien d’autres hommes dits civilisés. L’interprétation de Mahmoud Ktari donne avec gravité et distinction une humanité déroutante à ce grand singe blanc voulant annihiler toute animalité en lui pour se trouver une issue à sa captivité.

Lire la suite →