“Et elles vécurent heureuses”, une comédie peps sur le bonheur

THÉÂTRE & CO
« Et elles vécurent heureuses » est une comédie désopilante et impertinente sur ce qu’est le bonheur ? Ce soir-là, pour le public, il est certain que le bonheur a pris ses aises au Théâtre de Dix Heures. Le texte écrit à six mains par Anne de Kinkelin, Vanessa Fery et Emmanuel de Arriba, brille par des réparties qui fusent comme des boulets et touchent juste à chaque envoi. Le match à trois est truffé de phrases-chocs selon un scénario bien ficelé qui conduit le spectateur dans le labyrinthe des états d’âme féminins. Les comédiennes complices dispensent sans compter leur joie à faire vivre leur personnage qui sont chacune à un moment critique de leur vie. Delphine (Vanessa Fery) vit un divorce difficile ; Jeanne (Leslie Bevillard) va devenir mère contre son gré et Angélique (Marie-Cécile Sautreau) suspecte l’infidélité de son fiancé une heure avant leur mariage. En l’absence inopinée de leurs médecins respectifs, ces trois femmes aux fortes personnalités se retrouvent dans la salle d’attente. Les minutes s’égrenant, elles vont se confier des bouts de leurs peines, de leurs colères, de leurs doutes. Un huis clos tout en énergie dosée, mis en scène par le performer Arnaud Maillard dans un souci de décalage constant qui donne un rythme fou et où l’ennui n’a pas sa place.

Lire la suite →