“Le charme discret de l’intestin”, Giulia Enders

 

Résumé

Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, rend ici compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique le rôle que jouent notre “deuxième cerveau” et son microbiote (l’ensemble des organismes l’habitant) dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies…

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

L’intestin a du charme. Voilà une affirmation pour le moins curieuse et intrigante. De surcroît, il serait discret. Qui a connu l’embarras d’un gaz incontrôlé en société devra se le répéter pour s’en convaincre ! Pourtant, Giulia Enders nous prend la main en complétant l’assertion de Descartes : “Je ressens, de sorte que je pense, donc je suis“. C’est dit ! Avec une gaieté insolente, elle nous fait partager ses années de recherche et de collecte d’informations sur cet intérieur si mal-aimé et pourtant ô combien essentiel au bien-être du corps et de l’esprit.

C’est grâce à une affection de la peau qu’aucun médecin ne savait guérir qu’on doit cette passion chez Giulia Enders pour la vie affriolante et insoupçonnée des bactéries. Alors très malade à 17 ans, elle s’empare du sujet de son corps et épluche sur la Toile toutes les revues qui pourraient lui apporter un espoir de guérison. Elle entrevoit une lueur d’explication au fin fond de ses entrailles. Les plaies sanguinolentes de son corps n’étaient pas un problème de peau, mais un déséquilibre de la flore intestinale. Elle revoit son alimentation et guérit. Dès lors, son destin était tout tracé. Elle ferait des études en gastroentérologie, qui devaient la conduire à l’Institut de microbiologie médicale de Heidelberg, en Allemagne. Le début d’une grande carrière pour elle et d’une notoriété inouïe pour l’intestin !

Alors, prêts pour un tour de propriété ? Accrochez-vous bien au livre, car le voyage va secouer les poncifs et les croyances, et lever doutes et tabous ! Ouvrez avec elle la carte de notre système digestif et dépliez-la, depuis la bouche jusqu’à l’anus. Suivez le parcours de la nourriture à chaque étape, avec les obstacles rencontrés, les ententes ou les querelles intestines, les merveilleuses stratégies des bactéries pour couper aux ciseaux votre blanquette de veau. Vous découvrirez sans douleur, mais avec une certaine reconnaissance pour ce corps que l’on maltraite souvent et qui nous aime si bien, qu’il suffit de peu de chose pour que les rouages soient mieux huilés non seulement dans notre ventre, mais aussi dans notre tête. Car le probable devient certain ! Le ventre et le cerveau sont connectés et s’échangent des données en continu. Les recherches dans le domaine sont infinies et passionnantes. Giulia Enders nous le promet et nous ne pouvons que la croire !

Il faut voir, ou plutôt lire, avec quel enthousiasme Giulia Enders fait les présentations. Nous ne pouvons qu’aimer ce nouvel ami qui habite en nous et qui ne nous veut que du bien ! Elle transmet son savoir avec une maîtrise scientifique indiscutable, toujours à l’appui de multiples références, livre les bons gestes comme l’art de savoir “bien chier” avec une dose d’humour certainement pas homéopathique. Vos maux de ventre, votre baisse d’énergie, votre mal au cœur, bref aucun trouble n’aura plus de mystère pour vous et vous apprendrez à y remédier.

L’écriture est imagée, énergique, vulgarisée avec élégance et crudité, soutenue par des petits dessins humoristes de sa sœur Jill. On ne s’ennuie pas une seconde, on dévore, on savoure, on digère… et on ne pense qu’à une chose : appliquer pour soi et partager ce savoir. Car “le savoir peut être une arme” dit la jeune auteure de 24 ans. Pari gagné pour cette étudiante qui doit la diffusion de son essai à sa victoire en 2012 au premier prix du Science Slam, un concours d’éloquence scientifique. Et, heureusement pour nous, de l’éloquence, Giulia Enders en a à revendre !

 

Éd. Actes Sud, avril 2015, 350 pages, 21,8€.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.